[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »][su_heading size= »35″ margin= »30″]Répartition des entreprises par effectif en 2005[/su_heading][/vc_column_text][vc_single_image image= »4037″ alignment= »center » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= »bottom-to-top » img_size= »large »][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »]Comme on peut le constater, les entreprises françaises comptent majoritairement des entreprises de moins de 10 salariés, dont des entreprises sans salariés.

Ces chiffres datent de 2005 et proviennent de l’Insee.

Il est fort probable ces chiffres aient évolués avec la création du statut d’auto-entrepreneur, qui représente environ la moitié des entreprises créés depuis. La création d’autres types d’entreprises à l’année stagne à environ 250 000, soit près de 700 par jour. Il est à noter qu’en 2011, la France a été en tête de l’Europe avec un nombre d’entreprises crées de plus de 400 000, soit un renouvellement de 11% du parc d’entreprises.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row full_width= » »][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »][su_heading size= »35″ margin= »30″]Moyenne de salariés par tranches d’effectifs[/su_heading][/vc_column_text][vc_single_image image= »4068″ alignment= »center » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= »bottom-to-top » img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text][su_heading size= »35″ margin= »30″]Parts des sociétés possédant un site internet[/su_heading][/vc_column_text][vc_single_image image= »4029″ style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= »bottom-to-top » img_size= »large »][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »]Il est à préciser que ces chiffres datant de 2012 et provenant de l’Insee ne tiennent pas compte de la majorité des entreprises françaises qui comme nous l’avons vu comptent moins de 10 salariés.

Ainsi, il est fort probable que la moyenne générale d’équipement de ces entreprises de moins de 10 salariés soit moindre que la moyenne annoncée.

Notons que la France est en retard de 30% sur le leader européen en terme de sites internet pour entreprises de plus de 10 salariés.

De nombreuses entreprises aiment trouver des informations fiables sur une entreprise dont elle pourrait devenir le client. La qualité des informations présentées sur le site internet est une source complémentaire au démarchage commercial dont fait preuve l’entreprise et en plus des informations financières que l’on peut par exemple retrouver sur le site societe.com.

Il est à noter qu’aucune statistique précise n’existe à ma connaissance concernant l’âge et les technologies des sites internet des entreprises alors que ce monde numérique évolue à haute vitesse.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »][su_heading size= »35″ margin= »30″]Les catalogues et listes de prix en entreprises[/su_heading].[/vc_column_text][vc_single_image image= »4028″ alignment= »center » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= »bottom-to-top » img_size= »large »][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »]Comme on peut le constater, l’intérêt pour les entreprises de plus de 10 personnes, dont les sources sont les mêmes que le graphique précédent, est moindre par rapport à la communication sur internet.

Comme le site internet, le catalogue doit respecter la charte graphique de l’entreprise, basée notamment sur son logo et les différents documents graphiques utilisés pour la communication interne comme externe.

On peut imaginer que 4 entreprises sur 6 en France en 2012 (sans compter les entreprises de moins de 10 salariés) communiquent principalement par devis pour présenter leurs tarifs et utilisent divers moyens de relation commerciale afin de convaincre de la qualité de leurs produits.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »][su_heading size= »35″ margin= »30″]Entreprises et commerce électronique[/su_heading][/vc_column_text][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »]Les entreprises du secteur de l’information et de la communication sont les plus avancées dans ce domaine. 19% d’entre elles vendent via un site internet et cela représente 10% de leur chiffre d’affaire. 34% d’entre elles achètent via des sites internet.

L’achat et la vente, tout secteur confondu, via un système web, est aujourd’hui encore assez peu répandu. 11% vendent via un site internet et cela représente 3% de leur chiffre d’affaires. 17% achètent via un site internet.

La proportion d’entreprises utilisant à l’achat ou à la vente grâce à un système d’échange de données informatisées, par exemple pour la chaîne logistique, est moindre. 5% des entreprises l’utilise. Ceci dit la part dans le chiffre d’affaires des entreprises utilisant ce système est de 10% en moyenne.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »][su_heading size= »35″ margin= »30″]Entreprises et logiciels de gestion[/su_heading][/vc_column_text][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »]Nous allons parler ici des progiciels de gestion intégrés – PGI – utilisés en entreprise ainsi que des logiciels de gestion de la relation client – GRC.

Les PGI permettent la centralisation des informations clés de l’entreprise entre les différents services ou employés aux activités diverses. Ainsi, la relation client permet la génération de devis, qui acceptés, génère des lignes comptables et permettent d’avoir une vue d’ensemble sur la société ou chacune de ses activités avec des indicateurs en temps réel.

Les applications de GRC se focalisent sur la gestion des portefeuilles de prospects et clients, permettent des actions de rapports de démarchage, la création de devis, commandes, factures et des fonctionnalités plus limitées qu’un PGI.

Toujours en 2012, selon l’insee, « 23 % des sociétés de 10 à 19 personnes se servent d’un PGI, 45 % de celles de 20 à 249 personnes et 78 % des plus grandes. Début 2012, 28 % des sociétés utilisent une application de GRC après 24 % début 2011. Un quart des sociétés l’utilise pour collecter et partager l’information sur la clientèle en interne ».

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]