[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »]De source de l’union européenne, sur le site du digital agenda for europe, en 2014, il est indiqué que près de 68% de la population se connecte à internet régulièrement. C’est à dire tous les jours ou presque tous les jours.

Ce chiffre est à comparer avec les Pays-Bas, le plus avancé sur l’utilisation d’internet en Europe : là, il s’agît de 84% des individus.

Concernant les maisons connectées à Internet, la France totalise 81% des foyers, légèrement au dessus de la moyenne européenne. Ce chiffre est à comparer avec les foyers hollandais, totalisant 95.8% des foyers connectés à internet. Ces chiffres prennent en compte les connections ADSL, fibre optique, satellite et connections via mobiles connectés.

Les couvertures nationales de la France et des Pays-Bas concernant l’accès internet est d’environ 100%.

Concernant les entreprises, la France est légèrement devant les Pays-Bas avec 97.7% d’entreprises connectées contre 95.9% aux Pays-Bas.

Concernant les vitesses de connexion à Internet, nous distinguons cinq rangées de vitesses. Les connexion inférieures à 2Mbps, les connexions entre 2Mbps et 10Mbps, les connexions entre 10Mbps et 30Mbps, les connexions entre 30Mbps et 100Mbps et enfin les connexions supérieures à 100Mbps.

Rappellons la différence entre un méga commercialisé par les opérateurs internet et un méga sur un ordinateur. Les mégas internet sont en bits et les mégas sur ordinateur sont en octets. Or, un octet vaut 8bits.

Ainsi, si vous avez un fichier de 100 Mo (méga-octets) à télécharger avec une connexion à 100 Mégas (méga-bits), il vous faudra 8 secondes à débit de téléchargement maximal.

Ceci est la théorie car plusieurs facteurs limitent le débit maximal en chargement  ou téléchargement depuis une connexion internet. Premièrement la qualité du réseau dans le pays ou plutôt proche de son lieu de connexion et ensuite les débits disponibles auprès des serveurs depuis lesquels on se connecte.

Comme nous verrons par la suite, il y a une différence entre les débits annoncés par les opérateurs et les débits réels constatés en moyenne dans les foyers ou entreprises connectées à internet.

Voyons maintenant la répartition des vitesses de connexion à internet en France et aux Pays-Bas en 2014.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_single_image image= »4017″ alignment= »center » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= »bottom-to-top » img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »]Ces informations concernent les forfaits souscrits auprès d’opérateurs qui annoncent des vitesses de connexion alléchantes. Ainsi, il faut relativiser ces pourcentages en étudiant le rapport de vitesse annoncée et vitesse constatée.

Ainsi la vitesse réelle, en conexion xDSL, constatée en France en 2013, correspondait à 44.3% de la vitesse constatée. A comparer au 71.7% de vitesse constatée aux Pays-Bas, chiffre très proche de la moyenne européenne.

Concernant les connexions câbles et fibre, respectivement de 96.8% et 87.1% aux Pays-Bas, ces chiffres ne sont étonnamment pas disponibles pour la France.

Voici ci-dessous la réalité de la couverture par foyer français en terme d’accès aux débits annoncés par les opérateurs, de source européenne en 2013.[/vc_column_text][vc_single_image image= »4041″ alignment= »center » style= »vc_box_rounded » border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » css_animation= »bottom-to-top » img_size= »large »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_column_text css_animation= »bottom-to-top »]Concernant l’utilisation nomade des PC portables et tablettes connectées à Internet en déplacement, la France et les Pays-Bas sont au même niveau avec environ 36.5% de la population l’utilisant.

12.1% de la population française n’a jamais utilisé internet contre moins de 5% de la population aux Pays-Bas. Ce chiffre est en constante dégringolade depuis les années 2000.

Concernant les appels par webcam via internet, la France est légèrement au dessus de la moyenne européenne et les PAys-Bas, légèrement au dessus de la France. Il s’agit d’environ un individu sur trois.

Parmi les utilisateurs d’internet, environ 38% des français mettent du contenu dont il sont à l’origine sur des sites web et un peu plus de la moitié des hollandais.

La France devance d’un point les Pays-Bas concernant les formations en ligne avec environ 8% de la population, ce qui est dans la moyenne européenne.

Au sujet des services web permettant de réaliser des démarches administratives, la France est dans la moyenne européenne avec environ la moitié de la population qui a utilisé internet les trois derniers mois. Les Pays-Bas sont encore une fois en avance avec près de 65% de la population qui a utilisé les services web des administrations.

Les français votent plus que les hollandais avec 12.6% de la population qui a utilisé internet les trois dernier mois qui ont participé à au moins un vote. Seuls près de 8% des hollandais l’ont fait. La moyenne européenne se situe entre les deux.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]